Accueil / Ozuste alors ! / Mariage : le guide de survie du futur marié

Mariage : le guide de survie du futur marié

Quand on pense mariage, instinctivement nous vient en tête l’image d’une fille en blanc qui prend des kilos de riz sur la tête, des discours plus ou moins improbables, des photos un peu kitsch, du piétinement de doigts de pied sur fond de Gilbert Montachié ou encore la perspective d’une bonne gueule de bois.
Bref, un chaînon manque : Le Marié !
Il est désormais temps de réparer cette injustice ! Petit guide de survie à toi, jeune (ou moins jeune) futur marié qui se prépare à plonger tête la première dans un univers pour lequel tu n’es pas fait naturellement.

Ah ça y est, je les vois venir les commentaires !
« Meuh, c’est quoi ce titre et cette introduction à la con ? Macho, va ! ». C’est du teasing de blogging de haut niveau, c’est mon pote Dédé qui m’a appris ! Et Dédé, il fait 2 mètres de haut et crois-moi que quand il parle, t’écoute et puis c’est tout !
Bah quoi, je n’ai pas le droit de parler aux courageux qui s’engagent à vie avec leur dulcinée ? Bah si !
Ai-je dit qu’ils ne devaient pas le faire ? Bah non !
Bref, poursuivez avant de rouspéter ! Ah ! Et toutes mes excuses aux couples homos, je déteste parler de ce que je connais peu et n’ai pas encore assisté à un mariage entre deux personnes du même sexe. Cependant, l’espoir demeure mais je ne traiterai pas ce sujet aujourd’hui, toutes mes confuses. 😉

Allez hop, plus que des mots, place à l’image : Le mariage de Kiki et Juju

kiki-et-juju

Voilà, ça c’est fait !
Vous venez de partager le bonheur de Kiki et Juju. Alors heureux/heureuses ?

Qu’est-ce qu’elle nous apprend ? Bah que sur une photo et plus globalement dans un mariage… c’est la mariée, la star ! Allez, avouez ! Un peu de bonne foi. Vous n’avez vu qu’elle ! Elle irradie la péloche, la Kiki !

Au mieux, vous aurez peut-être remarqué la couleur un peu chelou des robes des demoiselles d’honneur (on a l’impression qu’elles ont été faites dans de la toile cirée) ou vous vous serez posé la question de savoir qui est le marié. J’étais personnellement convaincu au premier regard que c’était le géant qui ressemble à Fabien Barthez derrière Kiki… Et puis en analysant mieux…soit un des témoins part en quenouille avec la mariée… soit, c’est plutôt celui qui ressemble à un Men in Black en mode Monsieur Propre.
Bref, dans cet ordre de priorité, le marié arrive au mieux en deuxième. Honnêtement, vous avez un souvenir précis et spontané de la tenue exacte du mec lors des mariages où vous êtes allés ?

Bah voilà. Il est donc temps de mettre un peu ce pauvre gars à l’honneur ! Il va devoir organiser une grande fête et tout le monde aura de lui un souvenir… diffus. C’est moche !

Allez hop, parlons de toi, le futur marié ! Je vais te donner un petit nom si ça ne te dérange pas.
On va t’appeler Jean-Eudes. Ça fait bien prénom de marié (ne me demandez pas pourquoi, c’est venu spontanément de mon cortex fécond). Tu t’es lancé dans une chouette aventure, voici donc quelques conseils que je te diffuse. J’espère que ça t’aidera.

Conseil 01 : La demande !

Ah parce que tu crois en plus que je vais te mâcher le boulot !? Creuse-toi la tête, feignasse !
Si tu veux demander ta dulcinée en mariage, tu peux faire du simple ou du compliqué mais fais un truc qui vous ressemble.
Et si j’ai un autre petit conseil… Fais ta demande mais dis-lui pourquoi. Bah oui, ça devrait intéresser la principale concernée.
Exemple :
« Ohhhh, Bichette, le long des golfs clairs et des vagues dodues, j’ai découvert ton évanescente intelligence, ta prestance, ton charme et ton courage, toi, la pourfendeuse d’hydres à trois têtes !
En moi, morne couard à l’âme de boue, l’amour pour ton auguste personne se consume tel un phœnix enfermé dans sa cage à vertébrés tétrapodes ailés flamboyants ! Euh… Bref, ça te dit qu’on se marie ? »

Oui, bon, c’est un exemple simple. Rien ne vous empêche de faire plus compliqué.

Bref ! Pense-z’y, Jean-Eudouille !
Le curé m’a posé une question, un jour, qui m’a laissé pantois. Une question simple, pourtant : « Quelles sont les qualités de votre future femme ? »
Et bien autant j’avais un réponse toute faite sur ses défauts (ma femme n’en a aucun et elle lit le blog parfois, CQFD), autant pour les qualités, j’ai dû réfléchir. Non pas pour en trouver, hein : elle n’a que des qualités (elle lit le blog, je vous ai dit !) mais pour en sortir les 3-4 principaux qui la résument si c’est possible.
C’est vrai ça, on n’épouse pas quelqu’un parce qu’elle sait faire les lasagnes… ou au moins pas que… ou alors… (soupir)… bon déjà, ma femme fait très très bien les lasagnes.
Bref, pose-toi la question, ça t’évitera de passer pour un con.

Conseil 02 : Le pognon 

Oui, je sais, c’est indélicat. On commence juste à parler amour, gloire et beauté et moi, j’arrive avec mes grosses Rangers dégueulasses, je ne m’essuie pas les pieds, et PAF ! Je deviens bêtement matérialiste et écrase les derniers lambeaux du romantisme de mon bon Jean-Eudes.

Jazz, Prince de bel Air

Regarde Jean-Eudes ! C’est le romantisme qui vient d’être jeté dehors !

Un peu d’honnêteté intellectuelle ! La thune, c’est la raison qui fait que beaucoup ne se marient pas ou le repoussent à (beaucoup) plus tard. Ce sera une sorte de fil rouge pendant cette période qui précède le jour J. Des choix devront être faits et la « Mère Pognon » va avoir son mot à dire voire même décidera à ta place. Je parlerai donc d’argent et le clavier me brûle déjà les doigts.
Tu vas devoir composer avec elle car à moins d’être Tony Stark et d’avoir une « Mère Pognon » bien grasse, les finances ne seront pas extensibles. Il va donc falloir forcément trancher dans le vif ou être diplomate.

Bah oui, faire un mariage, ça coûte une à deux couilles… Et une couille coûte en moyenne 7500 €.
Oh, je sais, tu trouveras toujours des gens qui ont des couilles en or platine à 15 000 € pièce et d’autres qui ont des couilles en bois de cagette. Je partirai donc sur des couilles typiques de milieu de gamme.

Bref, en plus de la « Mère Pognon », tu vas rencontrer ses deux très bonnes copines : Môman Jacqueline, ta mère, et Môman Pétunia, celle de Bibiche.
Bah oui, si ce sont elles qui payent, elles pourraient partir du principe que tu feras comme elles veulent et crois-moi qu’elles sauront te le faire comprendre.
Mais t’es un bonhomme, j’te rappelle ! Allez hop, sors le mange-disque et en avant France Gall ! Résiste !!!!! Prouve que tu exiiiiiistes !!!
Allez zou, un peu de musique, j’espère que comme moi, tu kifferas le sweat-shirt du guitariste Wha Wah de gauche.

Ne cède pas à la pression du capital, camarade ! Mais bon… rappelle-toi qu’un petit compromis va souvent régler beaucoup de problème.

Je reviendrai au fur et à mesure sur le détail, t’inquiète, copain !

Conseil 03 : La cérémonie

a) Eglise ou pas église ?

Alors là, en voilà une grande question ! Je dis église ou pas église mais ça doit marcher aussi pour la mosquée, le temple, la synagogue, etc… (Je n’en sais rien, en fait)
Bah, va falloir aussi te poser la question.
Allez, soyons honnêtes, si on parle de religion catholique, on sait bien que le concept n’a pas le vent dans les voiles et que beaucoup y vont soit pour faire plaisir à Môman Jacqueline soit pour le folklore. A ceux-là, je leur dis… c’est con.
Se marier religieusement va nécessiter quelques demi-journées de préparation (j’en ai fait 5, personnellement). Et cette préparation permet de se poser plein de questions par rapport à soi, à la spiritualité, à la famille ou à sa conjointe. On rencontre d’autres couples aussi. C’est un peu bizarre mais finalement très instructif. Un peu comme Tyler Gordon dans Fight Club qui compare le voisin dans l’avion à « l’ami à usage unique ».
Là, c’est pareil. Les autres couples dans la préparation, ce sont des « copains à usage unique », un peu comme des Kleenex sauf qu’on ne se mouche pas dedans. Après la préparation, chacun repart de son côté et c’est bien comme ça.
Ne pense pas que tu te retrouveras au milieu d’adorateurs du Christ et de leurs femmes en chemises Vichy et serre-tête. Non. La plupart ne sauront même pas ce qu’ils foutent là. C’est même assez amusant à voir !
Mon conseil est donc, si tu hésites, n’en ai pas peur mais si tu y vas, respecte les personnes.

Loin de moi l’idée de donner des leçons, attention. Tu es athée et ne veux pas en entendre parler ? Et bah ne le fais pas, c’est très bien comme ça.
Mais si tu y vas, respecte l’institution et fais le pour toi et Bibiche, pas pour Môman. Tu vas devenir un mari, Jean-Eudes ! T’es un bonhomme, oui ou merde !? (j’aime bien cette expression)

Côté thune, quand tu vois le prix de la bouffe ou d’un DJ, tu peux te dire qu’un bol d’hosties et un prêtre coûtent bonbon.
Et bah non ! S’il n’y a pas de tarif à proprement parler (on n’est pas au supermarché), il est de bon ton de laisser quand même deux-trois pépètes pour soutenir le fonctionnement de l’institution, c’est normal. La moyenne se situe aux alentours de 200 euros. Il n’est pas gourmand, Jésus.

b) La mairie :

Vive la République et vive la France ! Bonne nouvelle ! Ça ne coûte pas une thune ! 😀
Côté organisation, rien de très compliqué. Tu te pointes à la mairie de où tu habites (ça peut marcher aussi pour la commune de résidence de Môman Jacqueline ou de Môman Pétunia), tu demandes un formulaire et en avant, Guingamp !
Personnellement, je me suis marié entre les deux tours de la présidentielle et ça m’a bien arrangé : ils avaient déjà enlevé le portait de Hollandouille Premier. Ça m’aurait un peu beaucoup gratté de m’engager à vie avec ma dulcinée avec Françoué, les bras ballants, en spectateur. Quand on voit la capacité du mec à tenir ses promesses de campagne ou ses vœux de mariage…

hollandouille

Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire. François Hollande, 2 mai 2012.

 

Conseil 04 : Choisir sa date de mariage

Quand se marier ? Ah parce que tu crois que c’est toi qui va choisir ? Ahhh, quel candide tu fais, Jean-Eudes.
Meuh non, bêta, ce n’est ni toi ni Bibiche qui allez choisir mais le patron de l’endroit de tes rêves. Car oui, faut pas croire, mais il y a encore beaucoup de mariages en France et comme de par hasard, ces abrutis ont tous envie de se marier en même temps que toi ! C’est une sandale !

Tu vas donc généralement choisir parmi les dates qui restent… oui, celles que personne n’a voulu hormis bien sûr si tu te marries en hiver ou que tu t’y es pris 3 ans à l’avance.
Bref, tu vas pouvoir décider si tu souhaites te marier quand il fait beau et chaud ou si tu optes pour l’exotisme exacerbé des Moon Boots.
Bon, dans 90% des cas, vous allez hésiter entre les périodes qui vont de fin mai à mi-juillet ou Septembre voire octobre.
Je suis navré de te le dire mais Août… Ce n’est pas une bonne idée si tu veux voir du monde à tes épousailles. Beaucoup préféreront leur mobil home à Boullay-les-Troux (sisi, ce bled existe).
En septembre, fais gaffe à la rentrée scolaire. Te marier la veille, ça peut occasionner pas mal de casse niveaux invités. Juin… Vérifie bien que ça ne tombe pas une année de Coupe du Monde de Foot. Tu ne pèseras pas lourd face à Griezmann et co.
Mais surtout, la grande question sera… « Bigreburnes, Bibiche, est-ce qu’il fera beau ?« .
Alors là, je t’arrête tout de suite ! Tu n’en sauras rien quand tu prendras la décision alors résigne toi !
Au pire, tu peux t’aider avec l’historique des météos sur Météo France et dans ma grande mansuétude, je te donne le lien : Météo France voire te baser quelques mois avant sur la météo agricole : Météo Agricole mais c’est à peu près tout.

dheliat-depression

Pour ton mariage, il tombera de la merde et que tu chopperas une dépression qui vient du Nord !

Et une semaine avant, si le temps s’annonce dégueulasse, pas mal de boîtes louent des barnums. Pour les incultes, c’est une tente… Bon, j’avoue que j’ai appris ce mot… une semaine avant mon mariage vu qu’ils annonçaient de la flotte, il n’est jamais trop tard pour apprendre, dit-on.
Après, tu n’es pas complètement neuneu puisque tu parcoures ce palpitant blog. Tu sais donc bien que les précipitations, c’est différent selon que tu sois à Marrakech ou à Dunkerque… Mais bon, la pluie, ça oblige les gens à rester dans la salle à danser plutôt qu’à cloper en picolant dehors… Il faut voir le positif !

Conseil 05 : Où se marier ?

Pour la salle, ne prend pas quelque chose de trop grand. Il vaut mieux être un peu serré qu’avoir 10 mètres entre chaque table quitte à jouer des coudes. Privilégie les tables rondes mais pas trop grandes (6-9 personnes grand max). Les tables en long, ça fait cantoche et n’oublie pas de prévoir un bon espace pour ta piste de danse mais pas trop grand !
25/30 m2 pour une centaine de personnes. N’oublie pas que plus on est serrés et moins on voit à quel point on danse comme une courge. Un piste visuellement remplie, même si il n’y a que 12 tondus qui tournent comme des kebabs, désinhibera les récalcitrants surtout s’ils sont suffisamment éméchés.
Fais gaffe aussi aux heures où tu dois couper la musique, certaines salles imposent une heure précise et c’est un coup à flinguer ta deuxième partie de soirée (tu sais, celle où Jacko met sa cravate sur la tête comme tout bon témoin aviné qui se respecte et où le DJ met les Lacs du Connemara). Fais gaffe aussi aux détecteurs de décibels. Chaque salle est logiquement équipée et si tu pars en quenouille à trop pousser les watts… Bah tu peux avoir de grosses surprises mais ça, ton DJ connait.

Curieusement, on peut penser que la salle est un gros pôle de dépense mais j’ai trouvé les tarifs assez abordables… par rapport au reste.
Pour une salle des fêtes compter 1000/1500 balles. Si tu tapes dans le château au milieu d’un vignoble, là, ça grimpe à 5000 euros. Pense aussi aux couchages. S’il y a des hébergements sur place, tu peux les faire financer par ceux qui y dormiront via une modeste obole. Dortoirs, chambres, ça dépend ce que vous choisissez mais c’est un bon moyen de réduire un peu la note.
Va donc faire un tour sur 1001salles, c’est assez pratique pour commencer tes recherches et dégrossir.

Conseil 06 : Les témoins

a) Combien j’en prends ?

Bah voui, c’est vrai ça ! Combien de témoins ? Là, les règles sont assez simples : à la mairie, c’est deux au maximum. Par contre, l’église sait se montrer plus souple. Si tu en as un ou deux en tout, pas de souci, ils feront les deux et on en parle plus. Par contre, si tu en veux plus, n’hésite pas à en mettre deux à la mairie et deux ou trois autres à l’église. T’as bien compté ? Bah vi, ça fait 4 ou 5 en tout. Personnellement, j’en avais cinq et… bah ça en jette ! 🙂
Tu les aurais vus, mes couillus, descendre fièrement l’allée de l’église habillés de leurs plus beaux pantalons moule-paquets ! Du grand art, mon Jean-Eudes !

Dans la famille Mouleburnes, la référence, c’est Jean ! Sauras-tu le retrouver ?

b) Qui ?

Non, je ne te dirai pas que tu dois choisir Jacko plutôt que Paulo. Juste un petit conseil pour guider ton choix si jamais tu hésites.
D’abord, choisis dans l’idéal des personnes qui ont de l’ancienneté avec toi. Tu peux avoir un super pote de boulot depuis 6 mois… Mais qu’adviendra t’il s’il change de boite ? Sera-t-il capable de parler de toi et de qui tu es sur une bonne partie de ta vie ? Pas trop…
Puis bon, un témoin est là… pour témoigner. Donc dans l’idéal, choisis un ami ou un membre de ta famille qui te connait bien toi mais aussi Bibiche ! Ton ancien colocataire que tu vois une fois par an et qui n’a jamais rencontré Bibiche sera potentiellement capable de témoigner à quel point tu étais le Gérard d’Aboville de l’Amour (tu ramais et tu avais de la corne sur les mains… elle n’est pas de moi mais de mon témoin… ‘foiré !) avant de la rencontrer, certes. Mais adjoins-lui alors un acolyte qui ait la suite de l’histoire.

c) Pourquoi ?

Les témoins ont trois tâches très importantes. Car oui, c’est valorisant d’être témoin mais « un grand pouvoir entraîne de grandes responsabilités » comme le disait l’oncle grabataire de Spiderman.

  • Tâche 1 : A vos marques, prêts ? Signez ! Car oui, il va falloir signer. N’oublie donc pas de privilégier des témoins qui savent écrire. Au pire, ils feront une croix.
  • Tâche 2 : La logistique ! Le jour de ton mariage, tu auras autre chose à foutre que lancer les CDs à l’église, donner les chèques au prestataires ou balayer le riz à la sortie de l’église. Le témoin lui, suivra ta road map. Il pourra coordonner tout ce petit monde afin que tu profites au maximum de ta journée. Entre tes témoins, tes parents et ceux de Bibiche, ça se fait vite, il suffit de répartir.
  • Tâche 3 : La plus importante !! T’organisez un enterrement de vie de garçon qui arrache grave !

Conseil 07 : Qui j’invite ?

Je ne pourrai répondre précisément à cette haute question philosophique. La « Mère Pognon » a par contre pas mal de réponses, n’hésite pas à t’appuyer sur elle !
J’aurai cependant 2-3 réflexions à partager avec toi mais d’abord commençons par une grande question que tu dois te poser à chaque fois que tu vas coucher un nom sur la liste : « Cette personne fait-elle partie de ma vie ?« . Ça peut paraître tout con mais ça va te permettre d’arbitrer pas mal de choix.

Et oui, Grande Tata Pascale, elle est sympa mais… si tu la vois juste aux enterrements, fait-elle partie de ta vie ? Là, tu vas peut-être me dire « Ouais enfin Ducky, t’es bien brave mais si je ne l’invite pas à mon mariage, je la vois quand ?« . Bah justement, t’as la réponse… Tu ne la vois jamais, elle ne fait pas partie de ta vie. C’est ça qui est compliqué dans un mariage, il faut se forcer à penser à sa gueule un peu. Mais je serai franc avec toi, le mariage, c’est aussi souvent le départ d’un bon gros éclusage des personnes « inutiles ».

J’ai discuté avec une copine un jour qui m’a fait une réflexion que je n’ai pas trouvé conne sur le sujet. Je te la livre en substance :
« C’est cool d’inviter des gens qu’on ne voit jamais à son mariage en théorie sauf qu’en pratique c’est tout pourri.
En effet, le jour J, cette personne va se planter devant toi et te dire « alors, qu’est-ce que tu deviens ? » et te tenir la jambe pendant 20 minutes. Bref, elle va te faire perdre 20 minutes de ta journée. Multiplie ça par 4 ou 5 si jamais tu en as beaucoup invités, et tu as une grappe de gens sympas au demeurant… qui t’ont pété ta journée. »
C’est moche ? Oui. C’est faux ? Non. Pense-z’y !

Bref, tu as déjà ce critère. Tu peux ensuite regarder dans ton téléphone. Si elle est dans ton agenda, c’est OK. Sinon, poubelle.
Si tu as encore besoin d’écluser après ça, tu croises avec le téléphone de Bibiche et tu privilégies les numéros qui sont dans les deux téléphones. N’oublie pas que c’est VOTRE mariage. Tu trouverais normal qu’il y ait beaucoup de gens que tu n’as jamais vu le jour de ton mariage ? Non ? Moi non plus !

pagny-alcoolique

Tu es un alcoolique ? Je te veux dans mon équipe !

Pense aussi que certaines personnes ne viendront pas. Tu auras ton lot d’explications à la con et tu seras surpris voire déçu parfois. Mais en moyenne, on dit qu’on a 10 % de casse sur les personnes qu’on invite. J’ai pu le vérifier.

Sinon, tu as une dernière solution un peu extrême : te marier vieux comme moi (j’approche la quarantaine). A cet âge, les grands oncles, grands-parents, etc… Bah on en a plus. Ça fait de place dans la liste ! Champagne ! XD

Bouuuuh !!!! Méchant Duck ! :X

Conseil 08 : Les alliances

A toi les après-midis surréalistes où tu vas pousser, avec Bibiche, les portes des joailliers avec cette ritournelle lancinante qui te trotteras dans la tête « P*** mais qu’est-ce que je fous là, je ne suis pas Rothschild !« .
Avouons-le… Entrer chez un joaillier et essayer des bagues, ce n’est pas un programme installé par défaut dans le système d’exploitation masculin (paye ta métaphore de geek !). Mais au final, c’est assez amusant et Bibiche va kiffer sa race !
Toi, tu auras la plupart du temps un anneau tout bête. Le choix pour les hommes est assez restreint. Oui, tu commences à le comprendre, le marié, personne n’en a rien à carrer.
Ta future femme aura plus de choix. Des anneaux simples, des anneaux avec des diamants dessus… Assez curieusement, elles privilégient souvent les diamants à la simplicité. (soupir)
Allez, chez Leclerc, c’est 100 € chaque, chez un joaillier, un anneau simple coûte dans les 600 euros et dès que tu mets des cailloux dessus, ça peut vite monter au-delà de 1000 euros.
Bref, prévoir quand même une enveloppe qui va de 500 à 1200 balles pièce, en moyenne, pour des alliances milieu de gamme.

Conseil 09 : Les accoutrements de mariage

a) Ton costume : 

Le costume du marié, c’est assez simple à trouver mais ça ne suffit pas ! Chaussures, ceinture, pochette, cravate, cravalière (bon, parait que c’est ringard et que le must, c’est le nœud papillon), boutons de manchette, etc… Compter 800 balles pour le tout si tu as décidé de te prendre de la qualité. Et puis hop, fais péter la CB et prends-toi des chaussettes et un caleçon neuf. Tu ne vas pas quand même pas mettre ton affreux caleçon Snoopy que tu as depuis 15 ans sous ton costard à 700 balles !
Si tu es d’humeur badine, pense aussi à ton style pour la nuit de noces. Un t-shirt publicitaire Ricard déformé, je dote que ce soit ce que Bibiche imagine. Tu ne vas quand même pas terminer la journée là-dessus !

b) La robe de mariée :

La bonne nouvelle, c’est que ça… ça ne te regarde pas et que la moche doche prend souvent cette dépense à son compte. Laisse donc Bibiche gérer ça. De toute façon, elle préférera que tes invités bouffent du gravier plutôt que d’avoir une robe pourrave alors laisse la faire. On ne contredit pas la mariée, j’en reparlerai !

Côté tarif, ça piquotte : Compter entre 800 et 3000 balles en moyenne.
Tu peux proposer quand même à Bibiche de la faire elle-même en papier crépon… Ça a peu de chance de marcher mais sur un malentendu, ça se tente !
Elle se posera des tonnes de questions (dont la plus importante « Est-ce que je vais ressembler à une meringue ? »), en essaiera des tonnes, te racontera ses journées partiellement… La mienne était balèze pour raconter ses essayages de robe sans parler de la robe… Un peu comme si moi, je lui racontais un match de foot sans dire le score final… Bref, ça n’a pas grand intérêt.

ines-sastre-mariee

Pas meringue !

robe meringue

Très meringue !

citron-meringue

Tarte au citron meringue !

salsa-merengue

Salsa merengue !!!!

Demande-lui juste la couleur de son bouquet histoire que si elle a opté pour le rose pastel, tu n’arrives pas en vert fluo et qu’il y ait un petit rappel couleur.
Tu verras, tu seras beau comme un camion !

Conseil 10 : Qu’est-ce qu’on mange ?

Il est là ton plus gros pôle de dépense ! Fais un câlin à ton traiteur, tu vas supporter pendant les 10 prochaines années… le crédit que tu vas devoir prendre pour le payer. Meuuuuh, j’déconne !!
C’est 15 ans, plutôt.

Allez, le traiteur, c’est en gros 15 balles par tête pour le cocktail, 40 à 50 balles pour le repas par tête et 15/20 balles par tête pour le brunch du lendemain si tu veux en faire un.
En théorie, ton oncle Gégène, sa meuf et ses trois avortons vont te coûter… 350 balles.
L’astuce pour réduire la note ? Y’en a trois.

  • Astuce 1 : Les gosses ! Tu peux inviter gentiment tes potes à… faire garder leurs chiards dans la mesure du possible. Si pas possible, crois-moi, leur progéniture se satisfera largement de chips, jambons et bonbecs arrosés par un Jus de Pomme. Payer le pavé de bœuf sauce Nantua (oui, je sais, ça doit être dégueulasse) à un gamin de 5 ans, ça n’a vraiment aucun intérêt.
    Coût : 150 euros + des chips, du jambon et des bonbecs chez Lidl
  • Astuce 2 : Le cocktail ! Inviter les gens dont tu n’as un peu rien à faire ne te coûtera que 15 balles et crois-moi, à la fin, ça fait des petits !
    Coût : 30 balles + des chips, du jambon et des bonbecs chez Lidl
  • Astuce 3 : Est-ce que t’en as vraiment quelque chose à foutre de Tonton Gégène ? Un coup de marqueur sur la liste et hop, problème réglé ! On en parle plus tard pour la liste des invités, t’inquiète, paupiette !
    Coût : Que dalle… Mais deux heures de prise de tête avec Môman Jacqueline.

T’as vu, je viens de te faire potentiellement économiser entre 200 et 350 balles rien qu’avec Tonton Gégène ! Si ça continue, je vais monétiser l’audience de cet abrutissant blog alors certes, par contre, tu viens peut-être de perdre l’héritage de Môman Jacqueline.
Bref, côté traiteur, si tu invites 100 adultes au repas, compte 6 à 7 000 balles hors boissons.

Conseil 11 : Qu’est-ce qu’on boit ?

Tu le sais, quand une fête doit envoyer du bois, mieux vaut que les convives soient disons… détendus. Bref, on vient aux mariages pour plein de choses et dans ces choses, il y a le fait de picoler. Il va donc falloir être à la hauteur des attentes ! On est en France, merde ! On va lui montrer les us et coutumes locales à Donald Trump ! Hips !
Règle importante pourtant qu’il te faudra absolument intégrer : Grisés c’est bien, bourrés, c’est mal. J’ai moi-même fait un mariage où le marié s’est torché et est allé se coucher à une heure. Si si, véridique ! Tu éviteras donc les mélanges si tu veux passer une bonne journée.
Si tes invités commencent à taper des Téquilas au cocktail, ton mariage risque de perdre vite de sa superbe, crois-moi !
A l’apéro, tu privilégieras donc des alcools légers (que certains appellent les alcools de gonzesse mais j’ai trop de classe pour m’abaisser à ce bas sexisme éthylique) comme le Kir ou le champagne (pense au crémant, ça douille moins). Si tu veux être alternatif, une tireuse à bière ou un bon gros Mojito peuvent être bien cools. Je ne recommanderai pas le punch et la sangria vu que je déteste ça mais ça peut avoir du sens.

A table, vin rouge et vin blanc.

Au dessert, champagne !

Une fois que la soirée est partie, tu peux sortir Jack, Glen ou leur pote Get.

Pour les quantités, appuie-toi sur ton traiteur, il sait parfaitement ce qu’il faut. Pense aussi que beaucoup de caves reprennent les bouteilles non consommées ce qui est bien pratique. Tu en prends plus histoire d’être sûr de ne pas manquer et hop, on ne te facture que le consommé. Ça t’évitera de te retrouver avec 24 bouteilles de Crémant à stocker dans ta cave alors que tu n’aimes pas ça.

Tout compris, budgète 1000 boules, cocktail et repas compris.

Conseil 12 : Gilbert Montachié ou Metallica ?

J’ai fait pas mal de mariage et je dois t’avouer quelque chose qui me gratte, Jean-Eudes. Si tu veux que les gens dansent… tu vas devoir faire des concessions sur ce point.
Tu aimes Marylin Manson et Metallica ? Moi aussi mais ils sont la garantie que tu vas avoir un mariage de merde si tu succombes à ton irrépressible envie d’imposer à tous tes choix musicaux.
C’est moche mais c’est ainsi.
La science est claire sur ce point : Les Démons de Minuit mettent une branlée à Slipknot lors d’un mariage. Et puis, pense à Tatie Paulette : elle se désosse les cervicales quand elle fait du headbanging.
Alors, trouve toi un vrai DJ (pas ton pote Eusèbe qui branche son mp3 puis va boire des bières) dont le job va être que la piste de désemplisse jamais. C’est FON-DA-MEN-TAL.
Pour une prestation solide avec soirée, sonorisation du cocktail, lumières, installation et tout ce qui va bien, compte au bas mot un bon 1000 euros.
Je te rassure, tu auras le droit de lui donner des goûts et une black list. Moi, j’y ai mis Patrick Sébastien et Julien Doré…
A titre d’exemple, et j’ai du mal à l’avouer, le mariage le plus festif que j’ai fait est celui de ma sœur. Son DJ a lancé la soirée avec… la CumCumMania.

OUI, c’est d’la merde mais ça marchait même si je dois être le seul à me rappeler de cette immondice auditive ! Et même temps, c’est tant mieux mais je ne résiste pas au fait de partager ce grand moment de culture du Sud-Ouest. Pendant que j’y suis, je dis « adieu, les amis ! » à la moitié de mon lectorat qui va vraisemblablement quitter ce palpitant article dès les premières notes. Allez gros, fais chauffer la CumCum !

Conseil 13 : Comment ça, il y a d’autres choses à faire dans un mariage ?

Bah oui, fripon ! Tu crois qu’avec des bagues, un traiteur et un DJ, tu as fait le tour de truc ? Tu as encore tant de choses à apprendre… Ecoute la Force Ozustienne, jeune padawan.

a) Le photographe :

On se pose souvent la question du photographe, surtout quand on est le marié.
Non pas qu’on ne souhaite pas immortaliser le moment, ça non, mais plutôt « Ai-je vraiment envie de me retrouver sur ces photos bien kitschs à souhait et les supporter sur ma cheminée jusqu’à ce que la mort nous sépare ? »
Une solution ? J’en ai une ! Résigne-toi ! Si Bibiche veut une robe à 3000 balles et une alliance avec des diamants, ce n’est certainement pas pour finir cadrée par tonton Eugène sur un Ziphone 2 avec un filtre Insta »Trois grammes » Sepia pourri.
Elle veut de la qualité, Bibiche ! Elle veut faire tomber ses collègues de boulot qu’elle n’a pas invité « Parce que ce sont de vraies poufs » en pâmoison devant sa robe lors de des pauses nicotine et elle veut pouvoir regarder régulièrement son album de mariage, l’œil humide, lors des années qui suivront.
Là, elle te dira « J’étais belle à l’époque » et toi, tu lui diras « Oui Bibiche, mais tu l’es encore plus maintenant »
Snif, c’est beau… même si ce sera de plus en plus faux avec les années qui passeront, soyons honnêtes. Si tu es prêt à ça, alors tu es prêt pour te marier, bravo, Jean-Eudes !

Bref, le totographe, vous ne passerez probablement pas à côté et la bonne nouvelle… Bah c’est qu’il est bigrement utile, le bougre.
En effet, il appuie sur la gâchette et le petit oiseau sort mais c’est surtout lui le chef d’orchestre de votre mariage.
A quelle heure vous mettez votre chemise, crac photo, vous découvrez la robe de la mariée, crac photo, vous lui passez la bague au doigt, crac photo, vous sortez de l’église, crac photo avec Mémé, vous arrivez au cocktail, crac photo avec les témoins tant qu’ils tiennent encore debout, etc…etc…etc…
C’est bête à dire mais le photographe, c’est la garantie que votre mariage aura un timing à peu près précis du moment où le mec est un poil expérimenté.
Le coût est assez variable selon qu’il reste toute la soirée ou pas, qu’il installe un photobooth (à votre Google, incultes !) ou pas, qu’il vous fasse un album ou pas…
Mais bon, une prestation solide se situe entre 1200 et 1600 €. Oui, ça pique.

b) Le fleuriste :

On s’en fout, c’est Bibiche qui gère ça ! Au pire, tu décideras si tu veux une boutonnière à 20 balles et pis c’est tout. Compter entre 500 et 700 balles hormis si tu veux te prendre la quiche à cueillir des fleurs des champs. N’oublie pas quand même de faire le mec qui s’intéresse un peu… mais bon, de toute façon, le « c’est moi qui me paluche toute l’organisation ! Toi, tu ne fais rien, gros nul ! », tu l’entendras tôt ou tard alors un peu plus tôt ou un peu plus tard…

c) Les Save the date, faire-part, Menus, livrets de messe, etc…

Attention, il faut être un professionnel de l’imprimerie lors d’un mariage. Le « Save the Date » est la tendance. Il permet d’indiquer aux invités qu’ils doivent booker la date. Suivra ensuite le vrai faire-part avec toutes les informations pratiques. Il ne faut pas le faire trop en avance histoire de minimiser au maximum l’impondérable.
Ensuite, tu auras le livret de messe (disons-le, les invités ont besoin de savoir où ils en sont dans la cérémonie religieuse histoire de se situer entre deux siestes et ne pas louper les « Oui »), les menus, les marque-places… Et le tout doit être cohérent.
Sans vouloir faire de la pub, j’ai personnellement tout commandé sur Faire Part Créatif sans trop me prendre la quiche. Ça passe nickel.
Pour le tout, compter 300 balles.

d) La décoration :

Euh… cf. paragraphe du fleuriste. Un petit conseil : Regarde sur Le Bon Coin ! Tu trouveras des décorations entières de frais mariés qui se sont pris la quiche des semaines pour concevoir des marque-places DIY… Et ce n’est pas simple à réutiliser.
Tu pourras donc gentiment débarrasser leur cave pour pas un rond ou presque et tout le monde n’y verra que du feu… Mais chut !
Le souci, c’est que Bibiche voudra peut-être avoir une décoration unique qui ne ressemble à personne… et t’embringuera dans des folles soirées « pliage de papier crépon » et autres ateliers « emballage de dragées ».
Comme si les mariages ne se ressemblaient pas du tout les uns les autres… C’te blague ! Propose lui de le faire avec ses témoins car « c’est important qu’elles se sentent impliquées » et hop ! A toi la soirée Playstation pendant qu’elles refont le monde à s’empiffrer de dragées !

e) L’urne / la liste de mariage :

Aaaaah, enfin une partie agréable ! Tu vas sortir des sous pour accueillir tout le monde mais l’usage veut que les convives te laissent un petit quelque chose et là, je ne parle pas de bouteilles vides.
Fais p’ter les sous, tonton Gégène !

guignol-pognon

Nous aussi on aime le peugnon !!!!

Tu vas avoir plusieurs manières de faire ça. Une urne joliment décorée par Bibiche à l’entrée de la salle, une liste de mariage dans une enseigne spécialisée, une liste de voyage chez un voyagiste… Si tu es un gros geek de base, pense aussi aux cagnottes en ligne comme Leetchi et avant que j’oublie, n’oublie pas de te créer un blog de mariage. Le site « Petit mariage entre amis » est bien pratique et plutôt bien fait.

Par contre, tu n’es pas une tirelire : les convives veulent savoir ce que tu as projeté d’en faire de leur oseille ! J’ai eu l’exemple d’un charmant couple qui avait dit qu’ils voulaient partir à Petaouchnok pour leur voyage de noces et qui n’en ont finalement rien fait, préférant mettre les sous dans la rénovation de leur baraque. Bah Tata Huguette, elle n’a pas été contente du tout !

Et avant que tu y penses, je t’arrête tout de suite. Non, tu n’utiliseras pas cet argent pour payer les prestataires à posteriori ou garnir ton livret A à 0,2 % ! Non seulement c’est mesquin mais cet argent, il a pour vocation de vous aider, Bibiche et toi, à vivre une chouette escapade ou à vous équiper. En aucun cas à payer le fleuriste et ses centres de table à 30 balles pièce.

f) Les baby-sitters :

Point fondamental lors d’un mariage : les chiards (oui, bon, les adorables bambins si tu préfères)…
J’ai déjà parlé de la bouffe, parlons de… bah qu’est-ce qu’on en fait ? La question est : « Mes amis vont-ils profiter de la fête s’ils passent leur journée à courir après les gosses ? « 
Si tu as deux grammes de jugeote, tu dois avoir la réponse : Nein, mein freund !
Il te faut donc prévoir quelques ados boutonneux qui viennent se faire chier un samedi soir à rester devant la porte du dortoir des enfants. Les propriétaires de salle en connaissent souvent quelques-uns. Compter 80 € par tête de 17h00 à minuit.

f) La corde pour te pendre :

Arrivée à la fin de ces dépenses, tu dois être en train d’en chercher une. La bonne nouvelle, c’est que ça coûte 1 à 2 euros à tout péter ! Tu vois !? Tout s’arrange !

Conseil 14 : La mariée tu ne contrediras pas

Tu vas peut-être avoir l’impression à la lecture de ces écrits de haute volée que les mois qui s’annoncent vont être compliqués. Peut-être te sens-tu comme Maurice Herzog devant l’Annapurna, pensant que tu n’as pas l’ADN d’un alpiniste. Alors, je t’arrête direct ! Allez, on répète tous après moi : « T’ES UN BONHOMME, OUI OU MERDE !? »
J’utiliserai la grande expression que toute bigote utilise quand tu annonces que ta femme est enceinte : « Tu vas voir, c’est que du bonheur ». Mouais… Le mariage, c’est un peu pareil. 2 ans de gestation avant la mise à feu (diable, quelle splendide figure de style).
Ce que je te garantis, c’est que le jour J, ça va envoyer du steak ! Alors garde à l’esprit que la préparation fait partie des choses et que les trucs chiants à préparer mais qui se passent bien, ça amplifie la satisfaction après coup. Sans audace, pas de gloire !

Voilà, c’est dit, maintenant, nous devons parler de Bibiche.

Putain, réalise Jean-Eudes ! Une femme t’aime et souhaite passer sa vie avec toi ! Attends, je répète ! UNE FEMME T’AIME ET VEUT PASSER SA VIE AVEC TOI !
Bon sang, ce n’est pas rien ! Tu réalises, oui ou merde !?
Elle souhaite voir ta tronche de travers tous les matins jusqu’à ta mort. (Tu bois des bières et fumes des clopes pendant qu’elle fait des cours de Zumba : statistiquement, elle rejoindra le Créateur après toi).
Regarde-toi dans une glace et imagine ! Les cheveux que tu as, un jour, tu ne les aura plus. Ton ventre plat ou presque se transformera en bedaine. Tes dents parfaitement alignées vont s’espacer, se ternir, ton nez et tes oreilles vont pousser et tes poils de nez aussi…
Putain, Jean-Eudes, un jour, tu mettras peut-être une casquette, organiseras les anniversaires de tes multiples pontages et tu feras des mots croisés ! Et elle ? Cette idée la fait kiffer sa race !

Hmmmmmm, toi, t’as une gueule à faire des mots croisés ! Hein ? Un vampire ? Tu ne vas pas vieillir ? Mais, je veux du bedonnant chauve, moi ! Remboursez !

 

Quand tu étais petit, tu voulais être Zinedine Zidane, Leonardo di Caprio ou Laurent Delahoussedecouette ! Bah Bibiche, elle ne voulait pas être Zizou ! Elle voulait se marier, faire des enfants et partir vers le soleil couchant sur un cheval blanc.
Ouuuuui, je sais, c’est un préjugé ! Ouuuuui, je sais, certaines nanas rêvaient peut-être d’être championnes olympiques de lancer de poids mais admettons, que ça n’est pas très répandu hormis bien sûr dans feu notre bonne RDA.
Souvent, chez les femmes, le mariage, c’est l’aboutissement de leur rêve de petite fille. Prend la mesure du truc, mec !

….

… c’est bon, t’es toujours là ?

Le mariage de Bibiche, c’est SON grand moment ! Elle va donc vouloir tout bien organiser, tout bien maîtriser…
Bref, elle va être sur-chiante.
Elle passera son temps au téléphone avec ses témoins, sa mère ou les prestataires, elle fera des tableaux croisés dynamiques avec des formules de ouf pour le plan de table, elle te dira que tu ne l’aides pas, que t’es nonchalant… Elle te donnera l’impression que mettre une orchidée dans le centre de table plutôt qu’une marguerite a autant d’importance que la faim dans le monde… Il y a même de grandes chances que vous vous preniez grave la tête et que tu te demandes si tu ne fais pas une connerie.

C’est normal ! Tiens le coup, tu verras, ça passe ! Et si t’es un mec au top, tu lui donneras même un coup de main. Tu sais pourquoi ? Parce que si tu minimises l’importance de « son grand moment », alors tu le dégrades. Et ça, c’est interdit !

Conseil 15 : La nuit de noces

Alors si tu attends de moi des conseils scabreux, tu t’es trompé d’adresse.

Oui, c’est historiquement une étape obligée lors d’un mariage… Mais ça date de l’époque où la chasteté avant le mariage était monnaie courante. Allez avoue, coquinou, tu n’as pas attendu tes épousailles pour explorer Bibiche !

Je te donne juste un conseil : Ne te mets pas la pression !
Tu sais pourquoi ? Parce que tu ne vas pas être au top !
Il sera super tard, tu te seras coltiné plusieurs dizaines de pincements de joue par Tata Zaza, quelques litres de pinard, 7 à 8 heures de posture debout… Bref, tu commenceras ton 800 mètres départ allongé avec un bon gros handicap, comme au PMU.

Je te donne juste un petit conseil qui pourra te donner du cœur à l’ouvrage : Ce sera logiquement la première fois de ta vie où… Tu pourras batifoler avec une femme mariée !
Bon, si tu l’as déjà fait… ça sera au moins la première fois de ta vie où tu ne culpabiliseras pas de le faire.
Et si tu l’as déjà fait et que tu n’as pas culpabilisé… Bah je ne vois pas trop pourquoi tu te marries, en fait.

Et si tu es vraiment raide mort et Bibiche aussi, et bien rien n’empêche que vous vous organisiez une nuit de noces à posteriori dans un hôtel sympa. Ça peut aussi être un bon plan plutôt que de bâcler !

Conseil 16 : Le mariage, les expressions à la con

J’avais envie de terminer cet article par ces foutues phrases que tu vas forcément entendre

  • « Mariage pluvieux, mariage heureux ! »
    Je suis sûr que tu l’as déjà entendu. La météo va avoir une grande importance et va jouer avec tes nerfs, surtout la semaine précédant ton mariage si nos amis de Météo France ont prévu un temps « instable » (c’est le mot pour dire qu’ils n’en savent rien). Je te jure, j’ai dû l’entendre 300 fois au moins.
    Alors venge-moi ! Mets ton coude dans l’oreille à quiconque te sort cette bêtise ! On s’en fout de la météo ! Tu ne te marries pas pour boire des mojitos mais tu le fais pour toi et Bibiche, n’oublie jamais ça.
    S’il fait beau, ce sera donc juste la cerise sur le gâteau, en plus des mojitos.
  • « Ah bah, t’es courageux dis donc ! »
    Il y a plusieurs variantes à cette phrase. Ça peut aller du « Tu te marries ? T’es sûr ? » au « Avec cette pouf ? T’es con ou quoi ? » en passant par la « Moi, si c’était à refaire, je ne le referais pas », ou encore, si ton pote s’appelle Gandalf, le célébrissime « Fuyez, pauvre fou ! » etc… Bref, tu vas rencontrer ton lot d’aigris, de maladroits, de beaufs…
    Bah, quand tu en rencontres… Fuis, Pauvre fou !
    J’ai pu me rendre compte depuis le temps que pas mal de personnes ont du mal à partager le bonheur des autres. C’est un mécanisme assez curieux mais très répandu.
    Par exemple, quand tu démissionnes d’une boîte pour « aller relever un nouveau défi », ça peut avoir un petit quelque chose de rabaissant pour ceux qui restent.
    Le mariage, c’est un peu pareil. Irradier de bonheur, ça peut renvoyer à certaines personnes le fait que leur couple bat de l’aile, que la passion qu’ils avaient lors de leur mariage s’est étiolée, etc… Ce n’est pas forcément une réaction consciente mais ça peut être l’origine… bah de ces phrases à la con.
    N’oublie pas, « L’amour, c’est comme la musique. Plus c’est fort et plus ça emmerde les gens ».
  • « Vas-y, montre la robe ! »
    Ça, mon bon Jean-Eudes, c’est un mystère. Quand tu te seras marié, les gens te poseront la question de savoir si ça s’est bien passé et embrayerons direct sur la robe. Ils se foutent même peut-être de la tronche de ta femme mais ils veulent voir la robe ! Je t’avouerai que je ne comprends pas trop le mécanisme mental et l’emprise qu’un bout de dentelle a sur l’intellect collectif… Mais c’est une vérité jamais démentie. Pour tout te dire, je crois que la seule chose qu’ils veulent voir, ce n’est pas la robe, juste le fait de savoir si ta femme ressemble à une meringue. Mais bon, on va dire que je suis cynique, après ! 😀
    Je ne te parle donc même pas de ton accoutrement… Ils n’en auront rien à branler ! 😀
  • « S’aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre c’est regarder ensemble dans la même direction. »
    Pour info, c’est de Saint-Exupéry. Tu la verras partout. Dans des livrets de messe, dans des discours de témoins peu inspirés, dans les boutiques de mariage, dans ton livre d’Or… Je l’ai même vu chez un opticien ce qui avec du recul a une certaine logique.
    Tu commences à me connaître : j’ai du mal avec les biens pensants et même si cette phrase n’est pas dénuée de noblesse, je désapprouve donc complètement, par principe. ‘Peuvent pas faire preuve d’un peu d’originalité ces cons là ?
  • « Vive les mariés ! »
    Bah oui, c’est vrai ça ! Ayé, t’es un bonhomme mon Jean-Eudes ! Bravo ma couille et merci de m’avoir lu.
bibhe-jean-eudes

Mon Jean-Eudes et sa Bibiche atteindront des sommets ! Z’allez être heureux, oui ou merde !?

Bisous câlins !

Le Duck

 

À propos Le Duck

Fondateur, administrateur, contributeur et lecteur exclusif de Ozuste.com. Grand fan du néologisme post moderne ozustien dont voici un échantillon : Bigreburnes !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*