Accueil / Coup de coeur / Tailleur en ligne Tailor Corner… Le test !

Tailleur en ligne Tailor Corner… Le test !

On hésite souvent à s’offrir un tailleur en ligne comme Tailor Corner : est-ce de la bonne qualité ? Est-ce que ça dure dans le temps ? Comment qu’on prend les mesures ma bonne dame ? Récit de mon palpitant périple dans les méandres du sur mesure en ligne.

Once upon a time, je me suis retrouvé chez un tailleur au beau milieu du quartier commercial de Bangkok. On m’en avait dit beaucoup de bien et je me décidais donc à m’offrir une ou deux chemises sur mesure. J’ai, en effet, deux bras très longs par rapport à ma taille mais, par chance, mes pieds touchent par terre.

Mon avion partait deux jours plus tard et le timing était donc « chaud patate » (j’ignore la traduction en thaïlandais et Gogole n’a pas su me répondre).

Singha, sponsor officiel des hommes aux longs bras

Singha, sponsor officiel des hommes aux longs bras

Je ressortis donc de l’échoppe passablement bourré (ils t’offrent des Singha pour que tu achètes plus… et ça marche, je suis réceptif au bibine-commerce, curieusement) en ayant commandé 4 chemises et un costume. Tout cela pour la modique somme de 140 € et deux jours plus tard, je reçus à l’hôtel, par coursier Tuk Tuk, mes 4 chemises et mon costume : chapeau pointu, les amis.
C’était il y a 10 ans et je les ai toujours, quasiment intacts. Bref, ils sont forts ces indiens (oui, les tailleurs en Thaïlande sont indiens ou pakistanais, les thaïlandaises vaquent à d’autres occupations).

Depuis ce temps là et mon retour dans l’hexagone (non, je ne dirais pas ce que je faisais en Thaïlande, j’ai dit !),  j’ai plusieurs dilemmes :

  • Hypothèse 1 : M’habiller chez Hugo Boss. Ce sont quasiment les seuls à avoir des longueurs de manche d’orangs-outangs pour moi. A 150/200 € la chemise, ça peut, me direz-vous. Résultat des courses, j’en ai 2 !
  • Hypothèse 2 : Prendre un A/R Lyon – Bangkok quand je veux faire du shopping. (Dois-je vraiment expliquer en quoi c’est difficilement faisable ?)
  • Hypothèse 3 : Me trouver un tailleur en ligne en France qui ne me massacre pas le portefeuille.
La boutique de Lyon Brotteaux

Tailor Corner à Lyon… Ça n’est même pas à un coin de rue ! On m’a menti sur la cam’ !

 

J’ai longtemps hésité (4 bonnes secondes) en recherchant sur le net et deux sociétés semblent tenir le marché : Tailor4less et Tailor Corner.
Le choix fût simple : étant une grosse feignasse et me retrouvant dans un après-midi d’errance devant l’échoppe Tailor Corner de Lyon, je suis entré.
Tailor4Less n’a pas de boutique dans cette rue et leur nom sonne bas de gamme : ça c’est du benchmark. J’ai un standing à assumer, moi, merde et j’ai quand même deux chemises Boss, ce n’est pas rien, gare à toi Bill Gates ! 😀

Chapitre 1 : Dans l’antre du fauve tailleur

Passé la porte, je suis accueilli par une gentille demoiselle qui me propose directement des costumes sur mesure à 600 balles en coton de moutons de luxe (car comme chacun sait, les moutons à 600 balles sont des pointures). Elle a dû sentir que j’avais du standing plein les poches.

En lui annonçant candidement avoir hésité à acheter directement sur le site avant de venir, elle me dit « bouh, non, c’est pas bien, vous allez tuer le petit commerce » (et sa commission avec, j’imagine)… Curieux… Après tout, la base même de Tailor Corner, c’est son site web qu’elle allait d’ailleurs utiliser par la suite en maugréant (alerte mot que plus personne n’utilise !) pour configurer le tout. Le configurateur est plutôt très bien foutu d’ailleurs.

Bref, je portais mon choix sur le tissu de mi-saison « de base » (standing oui, mais pas trop non plus quand même) et la configuration pouvait commencer. Youpi !

Chapitre 2 : Comment configurer un corps de merde ?

A cet instant, je comprends alors les candidats de « Qui veut gagner des millions » qui ne savent d’un coup plus si Proust aimait les madeleines ou les bananes car la gente demoiselle  se met à me poser des questions… que je ne me serais jamais posées. Oui, quand on n’est pas préparé… On a vite l’air con et JP Foucault serait d’accord avec ça.

Bref, si j’ai un premier conseil, c’est configurez votre costume d’abord sur le web histoire de ne pas avoir l’air con avec la gentille vendeuse de la boutique après. Soyez prêts !

Voulez-vous 3 ou 4 boutons sur les manches ? Espacés ou pas ? Désirez-vous un col en pointe, en rond, en carré ? Cintrage slim, super slim, super fat ou super Nintendo ? 2 boutons, 3 boutons, plus il faut du Biactol. Bref, au bout de 5 à 10 minutes, je vois apparaître sur l’écran une veste qui me convient… enfin je crois. Allez zou, c’est mon dernier mot Jean-Pierre !

C’est ça le problème avec les tailleurs en ligne: vous pouvez avoir les meilleures idées du monde, si vous avez un corps de merde, tout ne vous va pas et ça… vous le saurez qu’à la fin. Il faut donc aimer le suspense.
J’en profite pour partager une réflexion de ma femme qu’elle me rabâche souvent : « On ne peut pas faire du beau avec du moche de toute façon ». Bref, si vous êtes moche… elle vous passe bien le bonjour.

Chapitre 3 : Du col aux fesses.

(Je suis très fier de ce titre de chapitre).
Chez Tailor Corner, on essaie une veste « standard » pour la prise de mesures et on décide ensuite d’enlever ou de rajouter des centimètres sur le haut du dos, les bras, les plis sous les bras… S’en suit ensuite la gênante prise de mesure de longueur de dos où elle vous met la main aux fesses en vous disant « vous voyez Monsieur Duck, c’est là qu’elle doit tomber, la veste, sapristi !« .

Le renfort du patron de l’échoppe finit de me convaincre. Il rajoute un ou deux centimètres de bras, enlève un pli au dos et hop, j’achète une veste à 215 balles, fabriquée en Chine et livrée entre 4 et 6 semaines… J’attends la Singha qui ne vient pas. Snif… Quelle bande d’ingrats !

Je suis par contre très fier d’apprendre que mes bras sont trop longs de 6 centimètres par rapport à une taille standard ce qui fait quand même 12 centimètres d’envergure. Appelez moi l’albatros !

I believe I can fly

Viva El Duck !

La sale attente… et la libération

L’attente commence… Je reçois très régulièrement des informations vitales du style « Votre commande est passée » puis « Votre commande commence à être préparée » avant un « Votre commande est très jolie, Xiaoli va la fabriquer » et pour finir le « Oups, on est en retard, Xiaoli  s’est faite écraser par un Tuk-Tuk ». Bref, on reçoit plein de mails plus ou moins intéressants mais ça crée du lien. Puis bon, un peu de visibilité sur les journées de Xiaoli sont toujours intéressantes. J’aime bien, Xiaoli, elle a un nom marrant.

xiaoli

Il me casse les couilles, lui, avec sa veste de merde !

Au bout de 4 semaines… Je reçois un très joli paquet bien conditionné avec une housse à costume siglée Tailor Corner et dedans… y’a… bah une veste pardi ! Mais toujours pas l’ombre d’une Singha !

Une question m’a alors brûlé les phalanges : Devais-je vous dire que c’était super ou devais-je vous dire que c’était super après quelques temps histoire de voir si ce n’est pas de la m****  ?
J’ai choisi la deuxième option : j’ai donc cette veste depuis plus d’un an et je la mets très régulièrement : franchement, c’est plutôt très bien et on m’a souvent complimenté dessus ce qui est appréciable pour un grand échalas dégingandé comme moi.

Ma femme vous dira que je suis « taillé dans une biscotte » mais je préfère dire que je suis « affûté comme une lame » et la veste est donc très ajustée à mon corps d’athlète. J’oserai donc dire que Xiaoli envoie du pâté impérial.
Faites par contre bien gaffe en prenant les côtes car ils ne déconnent pas avec les centimètres. Franchement, si j’avais pris les mesures moi-même, j’aurai probablement fait de la merde avec mes deux mains gauches. Mais peut-être avez-vous deux mains droites ce qui doit être bien pratique au quotidien… sauf si vous êtes gaucher.
Mon conseil : Si vous avez une boutique près de vous alors n’hésitez pas à aller faire prendre vos côtes d’autant qu’elles sont ensuite sauvegardées sur le site, dans votre compte client.

Et sinon, elle ressemble à quoi ta p**** de veste ?

Allez zou, trêve de verbiage, voilà à quoi ça ressemble. Je ne me suis pas mis dedans car je ne suis pas très selfie et mon torse biscotte non plus. J’aurai donc eu peur de vous complexer. 😀
En exclusivité, découvrez ci-dessous une veste sur mesure par Tailor Corner, le tailleur en ligne.

 

Veste tailleur en ligne

De face c’est beau !

Veste sur mesure de dos

De dos, c’est beau et on se fait tripoter par la gentille vendeuse

Couture centrale intérieure

Un an après, un fil apparaît. C’est le seul et des ciseaux règlent le problème.

Couture aisselle céhèf

Qualité impeccable, non ?

activia by tailor corner

Tailor Corner, c’est comme Activia : Beau à l’extérieur… et chouette à l’intérieur

Z’en dites quoi les amis ? Moi, je trouve ça très bien. Je les charrie un peu mais franchement, ils font du super travail et quand c’est bien, il faut aussi le dire même si culturellement, ça m’arrachera toujours les doigts.
Vous la connaissez mais voilà donc la sentence finale : Foncez chez Tailor Corner, le tailleur en ligne, bande de fripons ! Vous serez beaux comme un camion.
http://www.tailorcorner.fr

Beezoo
Le Duck

À propos Le Duck

Fondateur, administrateur, contributeur et lecteur exclusif de Ozuste.com. Grand fan du néologisme post moderne ozustien dont voici un échantillon : Bigreburnes !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*