Accueil / L'autisme pour les nuls / Les X-TED : l’avenir, c’est l’autisme

Les X-TED : l’avenir, c’est l’autisme

JE VEUX DES COTONS TIGES !!!!

JE VEUX DES COTONS TIGES !!!!

Cela fait déjà quelques temps qu’un idée me traverse l’esprit, il était temps de la mettre noir sur blanc.

Non, je ne vais pas parler de Wolverine et de ses difficultés à se gratter l’oreille sans se la couper (ça, c’est Van Gogh…) mais d’un sujet en théorie plus sérieux qui nous concerne pour la plupart : l’avènement annoncé du règne des autistes. Provocation ? Nous verrons…

Commençons par le commencement : Un autiste, kézezé doudou dis donc ?

J’aurai pu vous pondre une bonne grosse définition de Wikipédia mais ça aurait été stupide et plutôt chiant.
Un autiste, c’est un homme voire une femme avec une façon de fonctionner différente de ce qu’on a l’habitude de voir. On parle souvent de handicap… Je ne suis pas d’accord avec ça.
Si être différent des autres est être handicapé alors… nous sommes tous handicapés non ?
Ne dit-on pas que nous sommes tous différents les uns des autres ?

Un autiste n’est pas un original, ni un timide… ça, se sont des traits de caractère.
Être autiste, c’est une manière d’être, basée sur d’autres référentiels que nous devons admettre ne pas comprendre parfaitement. Concrètement, nous faisons en sorte qu’ils s’intègrent le mieux possible dans notre société qui est basée sur des normes qui ne leur correspondent pas. Coup de bol, ils sont assez d’accord pour essayer de s’intégrer.

Mettre les gens dans des cases, classifier selon des « syndromes » aux noms autrichiens… Quel intérêt ?
Les personnes autistes sont comme nous, les « neuro-stéréotypés-autoproclamés », tous différents.

Je vous énerve parce que je suis différente. Je vous trouve tristes car vous êtes tous pareils.

I’m blue, daboudibadouda, didaboudiiiiidadouda… (si tu as compris cette blague, ta culture musique est à revoir, l’internaute !)

Ils ont cependant un point commun : les relations sociales. Ça, ce n’est pas trop leur truc voire pas du tout.
Nous bloquons des heures sur un exercice de mathématiques de la vieille Madame Bigotte, eux bloquent plus facilement sur serrer une main à quelqu’un et dire bonjour en regardant dans les yeux. Ce n’est pas moins bien ou mieux. Ce n’est pas pareil, tout simplement.

Pour être reconnu comme autiste, il faut avoir plusieurs « troubles envahissants du développement ».
Vous pouvez en avoir un ou deux vous-même. Aimer les trains, avoir des petites manies, ne pas aimer regarder dans les yeux, ne pas aimer les matières molles, être hypersensible aux sons ou aux odeurs…
Eux, ils en ont plus (40, 50, moins ou plus, c’est sans importance et il y a plusieurs degrés). C’est là que mon raisonnement débute. Commençons par quelques exemples proches de nous.

Avez-vous remarqué la recrudescence des personnes avec un casque audio sur les oreilles dans les transports en commun, par exemple ?
Posons-nous honnêtement la question : est-ce uniquement parce que nous sommes tous des fans de musique ou est-ce aussi pour couper toute communication avec les personnes autour de nous ? (oui, des fois, ils puent un peu de la gueule mais un casque audio ne masque pas les odeurs, la science est très claire là-dessus).

 

Rien de tel qu'un bon morceau de bravoure pour commencer la journée

Ne me parle pas vilain ! J’écoute le dernier Tina Arena pour aller plus hauuuuuuuuutttt ! ALLEZ PLUS HAUUUUUUUUUUT !!!!

Honnêtement encore, quand vous arrivez à une station service, privilégiez-vous la pompe avec paiement CB ou la pompe avec Gisèle de l’Intermarché ?
Qu’entende-je ? C’est parce que ça va plus vite ? Vous êtes vraiment sûr de ça ?

 

Bonjour Monsieur, je suis ton nouvel ami. On se fait un petit Candy Crush, copain de moi ?

Bonjour Monsieur, je suis ton nouvel ami. On se fait un petit Candy Crush ?

Honnêtement toujours, quand vous arrivez au péage avec votre CB, privilégiez-vous la borne automatique (oui, celle où on défonce ses jantes et on se démet le bras)  ou le guichet avec Josiane qui va prendre votre ticket et vous le rendre en 3 secondes chrono ?
La borne automatique ? Pourquoi ?

peage-gisele

Gisèle, vous ne la choisirez plus par hasard

 

Ce genre d’exemple, j’en ai des tonnes. Mon beau-père a résumé ça en une phrase il y a peu de temps : « On est tous un peu autistes, en fait… On se fait une p’tite bière ? ».
Les relations sociales sont en net recul il me semble… Et c’est une évolution de notre société. J’ai moins de recul sur la consommation de p’tites bières.

Plus que des mots, voilà l’évolution du nombre de cas d’autisme par naissance aux Etats Unis selon l’organisation « Autism Speaks ». Pour vous l’expliquer, le 1/68 en 2010 veut dire que pour 68 bébés qui naissent, un est diagnostiqué autiste, par exemple.

Prévalence de l'autisme sur les naissances

 

Ce « courant » connait une croissance exponentielle. D’ailleurs, si cette courbe suit une croissance régulière… Près de la moitié des enfants américains naîtront autistes d’ici 25 à 30 ans. C’est pas moi qui le dit, c’est Arte ! Comme quoi il n’y a pas que des films chiants sous-titrés en moldave !
Bon, soyons pragmatiques, la hausse de cette courbe vient aussi du fait qu’on s’y intéresse plus et que sont désormais définis comme autistes des personnes qu’avant on aurait qualifié de « fou », « zinzin » et que nous nous serions empressés d’enfermer dans des hôpitaux psychiatriques. Mais bon, là n’est pas le débat, laissez moi développer mes idées débiles, merde à la fin ! 😀

Une moitié environ  de ces personnes naissent avec une déficience intellectuelle. Séparons bien autisme et QI « restreint ». Ce sont deux choses différentes. (Tiens, d’ailleurs, le QI ne serait-il pas une norme conçue par des non-autistes ? C’est un peu comme mesurer le niveau de français d’un ouzbék et dire qu’il est débile parce qu’il n’en parle pas un mot.)

Le Schtroumpf à lunettes descend du singe

Le Schtroumpf à lunettes est comme nous… il descend du singe

Dans notre petit monde, nous avons connu des personnalités qui ont poussé l’humanité vers le haut. Einstein et sa théorie de la relativité, Graham Bell et le téléphone, Marie Curie et son travail sur la radioactivité, Andy Warhol et son art de la répétition (tiens donc… ne serait-ce pas un peu autistique, ça ?), Alfred Hitchcock et sa passion des locomotives (tiens donc…ne serait-ce pas un peu autistique, ça ?), Bill Gates qui a juste créé Microsoft et est un des philanthropes les plus actifs au monde (tiens donc… il ne serait pas matérialiste ? Ne serait-ce pas un peu autistique, ça ?), Lionel Messi et ses quatres Ballons d’Or (imprévisible dans ses déplacements, un jeu sans gris-gris, « tricheries » ou simulations, des angles de passe que personne n’a vu, des interviews rares…ne serait-ce pas un peu autistique, ça ?) Ils ont tous un point commun : ils sont tous soupçonnés d’être autistes.

Que ce soit vrai ou pas n’a finalement pas une importance telle.
Nous sommes sur un blog personnel débile et partial, alors admettons que ce soit le cas et nous le débattrons plus tard.

Si les « êtres supérieurs » possèdent des pouvoirs que le commun des mortels n’a pas…
Si ces aptitudes connaissent une généralisation exponentielle au sein de la population qui présente elle-même déjà certains signes avant coureurs et se replie sur elle-même…
Avec un tout petit peu d’ouverture d’esprit, de recul sur soi-même et une petite culture cinématographique, cela ne vous rappelle pas quelque chose ?

J’ose le dire parce que je trouve l’image amusante : l’autisme est une mutation. Les mutants existent et ce sont les personnes autistes. Oui, les X-TED sont parmi nous !
Ils ont souvent des aptitudes que nous n’avons pas comme les sens hyper-développés, ils ne savent pas mentir et sont purs…. Bref, ce sont les gentils. N’est-ce pas de ça dont le monde a besoin ?
Ils ne font pas de flapping, ils volent ! Ils vous protègent en ne vous regardant pas dans les yeux car leur regard peut tuer. Ils répètent des phrases en boucle incompréhensibles ? Ce sont des formules magiques si puissantes qu’elles feraient passer Merlin l’Enchanteur pour Gérard Majax.

Et si c’était l’autisme, l’avenir ? Et si dans 100 ans tout le monde naissait autiste ?
A une époque pas si lointaine, nous naissions couvert de poils et la taille moyenne était inférieure de 10 cm il y a un siècle. Si ça continue, nous naîtrons donc imberbes, nous mesurerons 2 mètres pour les plus petits et nous seront autistes. L’homme évolue selon son environnement ? Et si l’autisme était juste une réponse à cette mutation de l’environnement ?

Hmmm, il sent bon ton nouveau shampoing. C'est con, je n'ai plus de cheveux.

Hmmm, il sent bon ton nouveau shampoing. C’est con, je n’ai plus de cheveux.

Alors de grâce, ne faisons nos « neuro-typiques » de base. Acceptons-les, apprenons d’eux comme ils apprennent de nous. L’ignorance est la pire des calamités… Juste après la connerie mais les deux sont souvent liées.

Merci d’avoir lu ces lignes… et vive les bizarres !

El Duck

À propos Le Duck

Fondateur, administrateur, contributeur et lecteur exclusif de Ozuste.com. Grand fan du néologisme post moderne ozustien dont voici un échantillon : Bigreburnes !

12 plusieurs commentaires

  1. bonjour, merci pour cet article! Puis-je vous demander comment vous connaissez si bien l’autisme? C’est si juste! 🙂

  2. Si le mensonge n’est pas naturel chez l’autiste, il s’apprend au contact des autres. C’est d’ailleurs l’une des qualités des autistes. Ils observent et ils apprennent si on leur en donne les moyens. Bel article !

  3. Bonsoir… Et merci… Il est tellement difficile de faire comprendre cette évidence. 🙂 famille de mutants… Viiii on se reproduit en plus 😉

  4. J’aimerais savoir à quoi correspondent les courbes bleue et rouge de ton graphique. Merci!

    • Bonjour, merci pour ta remarque, il est vrai que ce n’était pas très clair. Les courbes montraient les évolutions en Californie et en Grande Bretagne. J’ai mis à jour le graphique avec quelque chose de plus lisible.
      @+

  5. bijour 🙂
    Maman d’aspie ici^^
    Alors, j’ai commencé par lire l’autre article plus récent, et puis j’ai fait des début de commentaires, mais ca finissait en roman de balzac á 500 pages, donc j’ai lu la suite 😀
    ici, commentaire plus court donc:
    c’est rigolo l’idee des mutants – mais ca n’est pas la réalité 🙂
    Même si c’est Arte qui le dit, Arte il a pas bien compris… en fait, si on enregistre de plus en plus d’autiste, c’est pour une raison de diagnostique.
    Il y avait des autistes déjà bien avant que ce mot existe, probablement toujours, et probablement du fait de mutations génétiques ou tout au moins dû à l’évolution en général, paskeu c’est pas parce qu’on est des homo sapiens que l’évolution est partie en retraite hein!
    Bon, juste, avant, la société était differente. Donc peut etre que les autistes se faisaient moins remarquer. Ou on s’en débarassait plus facilement. Il y a 100 ans, ces personnes étaient placées dans des hopitaux ou des cliniques, souvent à vie. Souvent traité pas beaucoup mieux que les animaux à expérience dans les laboratoires. On ne disait pas encore autiste, on disait schizophrène, ou débile mental ou autre gentillesse du genre. Et puis un jour, monsieur Asperger à découvert chez certains enfants un truc bizarre, mais interessant. Il a fait plein de choses très intéressantes, qui n’ont interessé personne, parce que juste au moment de la période nazie. Donc, une grande partie des recherches ont disparues, la partie officielle a juste été enterrée pour 30 ans. Pendant ce temps, un autre monsieur Kanner découvrait sur un autre continent aussi des enfants bizarre. Pour lui, la cause du problème été à chercher chez les parents, plus spécialement les mamans, qui ne s’occupaient pas assez bien de leurs enfants. Mais Kanner n’avait pas reconnu que l’autisme était un spectre, il se concentrait donc sur une minorité des cas, et le reste continuait de peupler les cliniques. Sauf qu’un jour, les parents n’ont plus accepté. Ils ont commencé à s’organiser et à chercher à résoudre leurs problèmes. Une partie cherchant désespérement à soigner l’autisme (entre autre naissance de la méthode ABA, qui éthiquement est quand même très discutée) pendant que l’autre partie des parents se battaient pour une reconnaissance de droits pour leurs enfants, notament le droit à l’éducation. C’est grace au travail de ces gens que vous avez une aide à l’école, ca n’est pas franchement vieux…. De fil en aiguille, il commence aussi à y avoir des rassemblement d’autistes qui se battent pour les droits de leur semblables.
    Et c’est par le biais de ces associations de parents, que des recherches de diagnostiques ont été faites Ce sont ces parents, qui sont allés déterrer la thèse de Monsieur Asperger, ce sont ces gens, qui se sont battu pour faire reconnaitre l’autisme dans les référentiel de diagnostiques et qui ont réussi au bout de plusieurs révisions, à faire reconnaitre l’idee d’un spectre.
    Donc en fait, il y a toujours eu des autistes; on ne peut pas dire combien, mais on sait exactement que le nombre augmente à cause, ou grace, aux outils de diagnostique et d’ailleurs, les pics de diagnostiques, qui ont fait courir le bruit d’une épidémie ou du diagnostique « à la mode », correspondent juste à la reconnaissance tardive de l’autisme à l’age adulte. Aujourd’hui on ne diagnostique pas QUE les enfants en bas âge comme encore dans les années 70.
    Voila voilà, ceci explique cela ^^
    Ceci dit, je suis d’accord pour dire que les autistes peuvent présenter un enrichissement incroyable pour la société, si tant est qu’on les laisse se développer sons trop « casser » avant en les envoyant dans des écoles pas adaptées, en essayant à tout prix d’en faire des NT qu’ils ne sont pas ou en les empéchant de faire ce qu’ils ont besoin de faire….
    Vive la neurodiversité 😀
    Désolée, c’était long quand même, mais moins que ce que j’avais pour l’autre article!

    • C’est long mais très intéressant, merci Céline !
      Il est vrai qu’une bonne part de cette évolution peut être dû à l’amélioration des diagnostics eux-même et à l’élargissement du spectre d’analyse.
      Cependant, quand je me documente un peu sur les chiffres de pays plus matures sur la question avec donc plus de recul, beaucoup s’accordent à dire que ça continue de grimper.http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/21/autisme-aux-etats-unis-un-sur-quatre-vingt-huit_3499362_3244.html
      De là à prévoir les choses… Si nous étions devins, nous gagnerions plus souvent au Tiercé !

      • Merci pour cette réponse 🙂 Entre temps et aprés petite fouille du site, je pense que tu savais déjà une bonne partie de ce que j’ai raconté 😀
        Et aussi, milles excuses pour mes fautes d’orthographes détectées trop tard et en partie catastrophales….. des fois j’écris trop vite, je ne relis pas assez et surtout, je n’écris pas assez souvent en Francais 😀

        En fait, l’histoire du diagnostique est vérifié.
        voir mémo de l’OMS de février 20016 au chapitre Épidémiologie:
        http://www.who.int/mediacentre/factsheets/autism-spectrum-disorders/fr/
        ou Wikipedia (où il faut quand même se méfier des fois, c’est pas la science infuse non plus, je suis d’accord), chapitre 2, Fréquence des troubles:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pid%C3%A9miologie_de_l'autisme

        Si tu n’as pas envie d’aller lire tout ca; en gros, ils disent qu’il n’y a pas moyen de réfuter les autres explications, qui seraient liées à des causes environnementales, puisqu’il n’y a aujourd’hui pas de preuve contre cette hypothèse. Par contre, il n’y a pas non plus de preuve POUR cette hypothèse; differentes études faites dans ce sens ont jusque maintenant toujours fini par être infirmées par les méthodes peu fiables. Alors que la piste des diagnostiques est prouvée; par exemple, il a été démontré que la hausse des diagnostiques d’autismes correspondait à une baisse dans d’autres diagnostiques voisins.
        Donc en gros, cette explication est tout au moins la plus importante pour l’instant et la seule qui soit prouvée.
        COncernant l’article du MOnde; il ne réfère en fait uniquement à un livre particulier, dont l’auteur est un chimiste et activiste dans l’environnemental, et certainement pas spécialisé dans l’autisme, au contraire, il fait à priori plutot partie de la génération « comment guérir de l’autisme ». Ce monsieur a certainement fait des choses trÈs bien, je ne veux pas minimiser, mais de là à croire tout ce qu’il écrit sans mettre en route mon « détecteur de bétises »…. quand je vois le reste de ses parutions, il me semble qu’il suit quand même toujours le même schéma, juste appliqué à d’autres thèmes, tous demandeurs de « solution miracle ». Peut être même de facons convaincante parfois, mais franchement, dans le sujet qui nous interesse, je ne pense pas qu’il soit une référence fiable…
        À la fin de l’article d’ailleurs, il est écrit:

        « Bien sûr, il n’y a pas de consensus scientifique sur ce lien possible avec l’autisme, mais un simple soupçon, fût-il étayé. »
        Mais alors, par quoi est il étayé….?? on ne nous le dit pas ^^
        En fait, juste par des idées, et des phrases genre:
        « Et la rapidité actuelle du phénomène écarte raisonnablement les causes non environnementales » (qq lignes plus haut dans l’article), ce qui est faux, voire les sources citées plus haut…

  6. Plus de diagnostiques ne veut pas non plus dire plus de cas.

    Mais sinon c’est vrai ; Messi est bien Moldave.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*